Basé sur la documentation scientifique disponible au moment de sa rédaction et sur les différentes consultations menées, et malgré une démarche de recension très rapide, l’INESSS estime que :

  • la substitution du CoumadinMD par une version générique de la warfarine ne devrait pas poser d’enjeux cliniques particuliers. L’article 21 de la Loi sur la pharmacie s’appliquera. Ainsi :
    • Selon la disponibilité des stocks, la substitution du CoumadinMD par une version générique de la warfarine sera effectuée par le pharmacien lors du renouvellement de la prescription du patient.
    • La personne sera informée du changement effectué et des raisons qui le justifient, et que la version générique de la warfarine est aussi efficace et sécuritaire que le CoumadinMD.
    • À moins que le pharmacien le juge utile, le prescripteur n’aura pas à revoir la personne ni à être informé de ce changement.
  • la substitution du CoumadinMD par une version générique de la warfarine ne devrait pas avoir d’impact significatif sur la réalisation des tests de laboratoire :
    • Cette substitution ne nécessite pas un suivi plus étroit ou devancé du ratio normalisé international (RNI) à moins d’une situation clinique particulière :
      • Personne dont le RNI est déjà instable et sujet à de grandes variabilités;
      • Personne à haut risque (thromboembolique ou de saignement).

Lien vers le rapport

Impact de la substitution du Coumadin sur les tests de laboratoire

Dites-nous ce que vous en pensez

Ce site est-il utile?
Si vous n’avez pas trouvé ce que vous cherchiez, veuillez présenter une demande.